Cinq coureurs ont rapidement constitué l’échappée du jour : Dupont (AG2R), Le Roux (Armée de Terre), Chetout (Cofidis), Vendrame (Androni) et Mihaylov (CCC Sprandi Polkowice). Paul Ourselin et Fabien Grellier ont tenté de faire partie de l’échappée, mais ne sont pas parvenus à accrocher le bon wagon.

Derrière, la FDJ a roulé en force et a stabilisé l’écart autour de 4’20 ». Les groupe de tête a été renforcé par l’arrivée de Smukulis (Delko Marseille) à 105km de l’arrivée. Sous l’impulsion des Direct Energie et des FDJ, l’écart a diminué fortement. Lorsque celui-ci est devenu inférieur à la minute, Loïc Chetout a attaqué en tête de course et a emporté dans son sillage Dupont et Vendrame. Le trio a finalement été repris à 25km du but. Peu de temps après, Lilian Calmejane se porte à l’avant de la course avec Jeannesson et Bidard, et les trois hommes sont ensuite rejoints par d’autres coureurs.

C’est finalement l’Italien Mauro Finetto qui s’impose au terme d’un sprint en petit comité, devant ses compatriotes Cattaneo et Gavazzi. Lilian Calmejane prend une belle 9ème place.

Classement :

  • 1 FINETTO Mauro ITA DMP les 200 km en 5h21’09 » (moy. 37,366 km/h)
  • 2 CATTANEO Mattia ITA ANS à 00 »
  • 3 GAVAZZI Francesco ITA ANS  »
  • 9 CALMEJANE Lilian FRA DEN  »
  • 23 SICARD Romain FRA DEN à 01’21 »
  • 63 OURSELIN Paul FRA DEN à 09’13 »
  • 64 TULIK Angelo FRA DEN à 09’13 »
  • DNF CORNU Jeremy FRA DEN
  • DNF GRELLIER Fabien FRA DEN
  • DNF GUILLEMOIS Romain FRA DEN
  • DNF HIVERT Jonathan FRA DEN
https://i0.wp.com/www.romainsicard.fr/web/wp-content/uploads/2017/02/ClassicSudArdeche.jpg?fit=1024%2C512https://i0.wp.com/www.romainsicard.fr/web/wp-content/uploads/2017/02/ClassicSudArdeche.jpg?resize=150%2C150FabriceCourses et actus
Cinq coureurs ont rapidement constitué l'échappée du jour : Dupont (AG2R), Le Roux (Armée de Terre), Chetout (Cofidis), Vendrame (Androni) et Mihaylov (CCC Sprandi Polkowice). Paul Ourselin et Fabien Grellier ont tenté de faire partie de l'échappée, mais ne sont pas parvenus à accrocher le bon wagon. Derrière, la FDJ...